Mettons nous au vert

Je bèche, tu sèmes, elle plante, nous arrosons, vous ramassez, ils se délectent.
La Provence a ceci de fascinant qu’elle nous permet de vivre dehors toute l’année et, du même coup, de profiter de nos fleurs, de nos potagers, de nos jardins... Et qu’importe que l’on vive dans un appartement, une villa ou un château, le printemps nous amène à balayer les feuilles mortes et offrir un arc-en-ciel de couleurs, d’odeurs et de saveurs à notre environnement.

Je bèche, tu sèmes, elle plante, nous arrosons, vous ramassez, ils se délectent.
La Provence a ceci de fascinant qu’elle nous permet de vivre dehors toute l’année et, du même coup, de profiter de nos fleurs, de nos potagers, de nos jardins... Et qu’importe que l’on vive dans un appartement, une villa ou un château, le printemps nous amène à balayer les feuilles mortes et offrir un arc-en-ciel de couleurs, d’odeurs et de saveurs à notre environnement.

Les aromatiques de nos collines

Fermez les yeux et respirez ! Romarin (26 %), sarriette (26 %), origan (26 %), thym (19 %) et basilic (3 %)... Telle est la composition officielle des herbes de Provence Label Rouge. Loin des épices risquant de dénaturer la saveur d’un plat, les herbes aromatiques de Provence s’imposent sur toutes les tables méditerranéennes, par- fumant aussi bien une salade fraîche du marché qu’une viande grillée au barbecue, une ratatouille à base de produits locaux, un poisson en papillotte ou encore une pasta party. Et quand elle ne sont pas assemblées, elles s’égrènent une à une dans votre assiette. On citera également la marjolaine et ses feuilles cotonneuses, le fenouil et ses branches croquantes, le laurier et ses feuilles embaumantes...

LA CUISINE ET LA SANTÉ

Incontournables en cuisine (sauge-porc, persil-champignons, thym-lapin, sarriette-fromages de chèvre, romarin-veau, marjolaine-pizza, origan-farce de bœuf et légumes...), toutes ont des vertus médicinales. En infusion, toutes ces herbes ont essentiellement un rôle antispasmodique, voire antiseptique. Mais que dire alors du basilic ? Quelques feuilles suffisent à sublimer une soupe au pistou made in Provence... Sauf que cette “herbe royale” permettrait aussi d'éloigner les moustiques, les mauvaises ondes (humaines et électriques), les radiations nocives... Bu en tisane, le basilic est de plus un emménagogue reconnu. Cultivé en pot, sur le balcon, ou replanté dans un coin de jardin, il est aussi utilisé en cas de rhumatisme. Bien utile quand l’âge avance et que l’on est toujours guidé par l’envie d’escalader les collines pour ramasser quelques herbes !

Les légumes malins du potager

Depuis plusieurs années, la mode chez les grands chefs est de cultiver son propre potager. Et d’y ramasser, au quotidien, ses légumes “maison”. Alors, si vous avez un petit bout de jardin, enfilez vos bottes en plastique, quittez votre cuisine le temps d’y cueillir la récolte du jour. Parmi les plantes potagères de croissance rapide, particulièrement sous le soleil méditerranéen, les tomates, évidemment ! Anciennes, grappes ou multicolores, les variétés sont multiples comme les saveurs. Facile à semer également, les haricots verts qui, en revanche, sont plus contraignants à l’heure du ramassage... Heureusement, leur excellent rendement dès la première année, comme l’ensemble des légumes proposés ici, est source d’optimisme.