Fontaine de Vaucluse, à la source de la Sorgue

Aux contreforts des Monts de Luberon, le village de Fontaine de Vaucluse n’affiche qu’une surface de 7 kilomètres carré. Mais si le village aux 800 âmes environ est “tout petit”, sa renommée est, elle, mondiale. Grâce à sa source. Celle qui jaillit de la roche et alimente la Sorgue.

Capture d’écran 2017-03-28 à 21.20.54Le village de Fontaine de Vaucluse dans lequel se situe la célèbre fontaine s’appelait autrefois “Vallis Clausa” (“vallée close” en latin ou “Vau-cluso” en provençal), en raison de sa position. Ce nom est ensuite devenu “Vaucluse”, ce qui a donné le nom de Fontaine de Vaucluse. Le nom en provençal est la “Font de Vaucluso”, soit la “source de la vallée close”. Le mot “font” a un double sens en langue mistralienne, celui de fontaine et celui de source. Ici, il désigne la source. Au-dessus de la fontaine se trouve une falaise de calcaire de 230 mètres de hauteur, parcourue par d'innombrables cassures et failles. Celle-ci joue le rôle d'un réservoir. La source est l'unique point de sortie d'un bassin souterrain de 1 100 km2 récupérant les eaux du mont Ventoux, des monts de Vaucluse, du plateau d'Albion et de la montagne de Lure. Elle alimente la Sorgue. Le débit annuel d'environ 700 millions de mètres cubes. Ce site, enfoui dans la vallée, a été habité dès l’Antiquité. Les différentes plongées et recherches archéologiques, dont celles effectuées au XIXème avec un des premier scaphandres, celles de Jacques-Yves Cousteau ou encore celle du robot Spélénaute ont permis de remonter plus de 1600 pièces et objets, datés du 1er siècle av J.C. jusqu’au milieu du Ve siècle.

LES LÉGENDES DE FONTAINE DE VAUCLUSE

Une légende raconte que Saint Véran, évêque de Cavaillon, aurait débarrassé la Sorgue d'un horrible Drac ou dragon, le Coulobre. Ce Coulobre serait une créature ailée qui aurait vécu dans la fontaine. Selon la légende, elle passait pour s'unir avec des dragons qui l'abandonnaient ensuite, la forçant à élever seule les petites salamandres noires dont elle accouchait. Elle cherchait désespérément un nouvel époux et un père pour ses enfants mais sa laideur repoussait tous les prétendants. La légende de la nymphe retrace l’histoire d’un ménétrier, un joueur de musique, Basile qui, endormi sur le chemin de la Fontaine, vit une nymphe apparaître. Celle-ci le conduisit au bord de la source, qui s’entrouvrit alors pour les laisser descendre jusqu’à une prairie semée de fleurs surnaturelles. La nymphe présenta 7 diamants au ménétrier : en soulevant l'un deux, elle fit jaillir un puissant jet d'eau. “Voilà, dit-elle, le secret de la source dont je suis la gardienne : pour la gonfler je retire les diamants, au septième, l'eau atteint le figuier qui ne boit qu'une fois l'an”.