Mallemort s’engage en faveur du “bien vivre ensemble”

Permettre à chacun d’accéder au logement est un axe majeur de la politique ter- ritoriale menée par Mme le Maire et son équipe municipale. C’est un objectif exigeant et complexe à mettre en œuvre, car la conduite de la politique de l’habitat doit répondre à plusieurs enjeux. En effet, elle doit s’inscrire, à la fois, dans un projet de développement durable en cohérence avec les projets économiques, urbains, environnementaux, comme avec l’évolution sociologique du territoire. Ainsi, la démarche porte aussi bien sur la planification urbaine que sur le soutien aux pro- grammes de construction, de rénovation ou d’adaptation des logements. L’idée étant d’agir en même temps sur le développement de constructions neuves mais également sur la réhabilitation du parc existant. Madame Gente, Maire de Mallemort, a concrétisé sa politique volontariste en termes d’habitat en agissant sur le volet de création de logements. D’une part, avec la définition de 11 Opérations d’Aménagement et de Programmation (OAP) dans le cadre du PLU, avec des règles d’urbanisation spécifiques : 30 à 50 % de logements locatifs sociaux en fonction du projet immobilier, création de petites unités pour garder une cohérence avec le paysage urbain mallemortais... Parallèlement à cela, Hélène Gente a signé, en janvier 2017, un Contrat de Mixité Sociale (CMS) avec les services de l’Etat, s’engageant sur un plan triennal de construction. Dans ce cadre, 16 logements viennent d’être finalisés au Hameau de Lydie, deux pro- grammes au Clos du Roure offrant 19 logements sont en cours de production et 40 nouvelles habitations sont déjà en projet, concrétisant les engagements pris par la municipalité. Le Maire expliquant que “le logement social tient une place particulière dans la politique de l’habitat parce qu’il répond à la demande des habitants les plus modestes, rappelant que cette situation peut, au cours de la vie, toucher tout un chacun. Si les demandes de logement social se concentrent dans les territoires les plus urbains, elles s’expriment également dans les petites villes et les zones rurales de notre territoire. Il convient donc de penser différemment pour bien vivre ensemble”. La ville a également adhéré au Programme d’Intérêt Général (PIG), proposé par la Métropole AMP, afin de mener une politique interventionniste sur son patrimoine bâti et notamment dans le cœur de ville historique. La mise en place de ces outils, additionnée au développement de partenariats et aux soutiens accordés aux bailleurs sociaux pour que des programmes voient le jour, témoignent de la volonté de la municipalité de pouvoir offrir un toit à chacun et de lutter contre le logement indigne.