Gros plan sur la grande fête du 7e art

Pour sa quinzième édition, l’événement incontournable de la rentrée à Cavaillon propose seize séances dont six longsmétrages en avant-première. Des Rencontres placées sous le signe de l’éclectisme et d’une programmation plurielle, pour toucher plusieurs générations.

Lors de l’édition 2017, l’association Ciné Plein Soleil, organisatrice des Rencontres cinématographiques de Cavaillon a battu tous les records avec 2500 entrées au compteur ! Le public répond présent et plébiscite la formule adoptée depuis quelques années : proposer une programmation éclectique, mêlant les genres et les époques à des tarifs attractifs. La force des Rencontres, ce sont également les avant-premières qui jalonnent ces quatre jours et qui attirent les spectateurs avides de découvertes et de nouveautés. Cette 15e édition, qui se déroule cette année du 20 au 23 septembre, ne déroge pas à la règle : pas moins de 6 avant-premières sont d’ores et déjà programmées parmi les seize séances prévues. DES FILMS FRANÇAIS POUR TOUS LES PUBLICS “Nous avons à coeur de multiplier les avant-premières pour pouvoir montrer au public des films très attendus et qui font l’actualité cinématographique de la rentrée”, note Florent Paillas, chef d’orchestre des Rencontres avec Eric Tellène, responsable des cinémas de Cavaillon. Parmi elles, “Raoul Taburin” de Pierre Godeau, en sa présence (au casting : Benoît Poelvoorde, Edouard Baer, Suzanne Clément), le film de Gilles Lellouche passé derrière la caméra pour “Le Grand Bain”. Présenté hors compétition lors du dernier Festival de Cannes, il regroupe une myriade d’acteurs tout aussi prestigieux : Mathieu Amalric, Guillaume Canet, Marina Foïs, Leila Bekhti ou encore Virginie Efira. A noter également “En liberté”, signé Pierre Salvadori (avec Pio Marmaï, Adèle Haenel, Audrey Tautou) et primé à la dernière Quinzaine des Réalisateurs de Cannes. Le film familial “Mia et le lion blanc” - dont la sortie est prévue le 26 décembre - sera également proposé , en présence du réalisateur Gilles de Maistre. Un long-métrage produit par Jacques Perrin, déjà passé par les Rencontres par le passé. Nils Tavernier est également de retour en terres cavaillonnaises avec son film “Le Facteur cheval”, biopic du fameux facteur qui érigea son palais idéal dans la Drôme à la fin du XIXe siècle et qui réunit notamment Jacques Gamblin et Laëtitia Casta. FOCUS SUR LE CINÉMA IRANIEN En avant-première toujours, le premier film de Romane Bohringer et Philippe Rebbot “L’amour flou”, en présence d’une partie de l’équipe du film. Et parce que l’essence des Rencontres de Cavaillon est bel et bien de permettre les échanges avec le public, plusieurs séances sont consacrées à des acteurs et cinéastes qui feront (ou referont !) le déplacement à Cavaillon. On citera la comédienne et la réalisatrice Anne le Ny, tout comme Guy Marchand qui viendra en voisin depuis ses Alpilles ou encore Loïc Paillard, jeune réalisateur qui présentera un court-métrage ainsi qu’un long-métrage. L’équipe de Ciné Plein Soleil a également souhaité consacrer un focus au cinéma iranien en présence de plusieurs cinéastes, dont Abdolreza Kahani. D’autres invités seront annoncés prochainement. “Des comédies, des drames, des films sociétaux, les Rencontres permettent de faire des découvertes, de toucher plusieurs émotions et plusieurs générations, dans un événement généreux et très convivial qui garantit des moments privilégiés avec les invités”, assure Florent Paillas. Une délicate alchimie qui fait le succès des Rencontres !