Le musée Frédéric Mistral rouvre son étage

 Après plusieurs années de fermeture, la municipalité a lancé une série de travaux afin de pouvoir ouvrir le premier étage de la maison de Frédéric Mistral. Cette Maison des Illustres reflète aujourd’hui les conditions de vie et de travail du prix Nobel et fondateur du Félibrige, né à Maillane. Rencontre avec Eugénie Gros Damiani, adjointe au Maire déléguée à la Culture.

Quels travaux ont été réalisés au musée Mistral ? Eugénie Gros Damiani : La commune a lancé un vaste chantier de rénovation du premier étage du musée Frédéric Mistral. Consolidations de la charpente, des plafonds, des empierrements... ont été effectuées dans le strict respect de la bâtisse. Car le musée Mistral c’est d’abord la garantie de visiter la véritable maison de Frédéric Mistral dans un décor authentique datant de 1914, année de son décès. Que trouve-t-on dans le musée Mistral ? Eugénie Gros Damiani : On y décèle des trésors, mais on y ressent d’abord une intimité avec celui qui a habité les lieux. Son bureau, sa salle de réception où il a reçu notamment le président Poincaré et au premier étage, ses chambres, son cabinet de toilette, les appartements de son épouse, traduisent la réalité d’une vie que le poète a consacré à la littérature et à la Provence. Ce cadre, avec ses 2 000 objets de la vie quotidienne, son travail avec sa bibliothèque, son encrier ou encore les cadeaux qu’il a reçus... et sa correspondance, aux 60 000 lettres font que ce musée est vivant. Quelles sont les nouveautés ? Eugénie Gros Damiani : C’est incroyable, plus de cent ans après la disparition de Frédéric Mistral, la famille, des collectionneurs ou encore des donateurs enrichissent les collections par leurs dons. Par exemple, nous avons des donateurs qui nous ont offert la canne du maître et son drap de baptême. Dans cette lignée, nous saluons la création de l’association des Amis du Musée où de nombreux bénévoles viennent nous aider. Puis, les créations d’une nouvelle signalétique et d’un site internet www.museemistral. fr démontrent que le musée vit dans son époque. La maison Mistral est plus qu’un musée ? Eugénie Gros Damiani : A Maillane, la tradition est vivace, se transmet de génération en génération. Elle est dans notre village une expression moderne et nous la défendons. A ce titre, Frédéric Mistral, prix Nobel de Littérature en 1904 est un de nos symboles. Dans le village sa trace est perceptible. Ses maisons, le Mas du Juge, la Maison du Lézard et son tombeau sont visibles et se visitent. Car l’oeuvre et la personnalité de Frédéric Mistral dépassent le cadre du village et du temps. Aujourd’hui encore, chercheurs et historiens viennent y puiser des sources. Nous vénérons la puissance de cet homme et la force de son oeuvre et nous sommes heureux avec le maire, Joël Suppo, le conseil municipal et tous les Maillanais de pouvoir offrir à travers ce musée ce présent à tous nos visiteurs. D’autres projets pour le musée ? Eugénie Gros Damiani : Notre musée a déjà obtenu trois labels : Monuments historiques, Maison des Illustres et Maison d’Ecrivain. La réouverture du premier étage est un premier pas vers un réaménagement complet du musée avec notamment la rénovation de la grange adjacente afin d’offrir un nouveau lieu d’exposition. En attendant ce futur projet, place à l’actualité avec l’exposition des peintures d’Arlésiennes de Danielle Raspini et les concerts d’été dans les jardins du musée en juillet et août avant de fêter en septembre le 188e anniversaire de la naissance de Mistral