Top1_header

Top1-5Avec le Sm’art, l’art contemporain a de beaux jours devant lui

Du 7 au 11 mai, 200 artistes passés avec succès au détecteur de talents ont rendez-vous au Parc Jourdan, dans le centre-ville d’Aix-en-Provence, pour la 10e édition du Sm’art qui s’annonce plus bouillonnante, créative et internationale que jamais…

Top1-1

MAX B avec Christiane Michel, la présidente-fondatrice du Sm’ar

Plus qu’un salon, c’est un authentique rituel dédié à l’art contemporain qui ouvre en grand les grilles du Parc Jourdan. Le Sm’art, ce sont 200 artistes (peintres, designers, sculpteurs, photographes, plasticiens, graveurs, vidéastes, galeristes…), issus du monde entier, installés dans les allées une manifestation culturelle, ouverte à tous, qui a vocation à créer l’une des plus grandes plateformes d’art en France, avec la plus belle collection d’artistes contemporains sur le thème de l’innovation et de la diversité artistique. “En 2015, nous continuons de faire vivre l’élan culturel qui a embrasé et fait rayonner notre territoire. L’art et la création sont des espaces fédérateurs d’émotion et de réflexion, aussi extra-ordinaires que précieux pour le vivre ensemble, dans un monde où le repli sur soi a pris le dessus… Le regard des artistes sur le monde fut de tout temps pertinent et judicieux, qui plus est à notre époque où l’esprit critique et le temps de l’analyse sont mis à mal”, confie Christiane Michel, commissaire d’exposition et présidente-fondatrice du Sm’art.

Avec 50 % de renouvellement chaque année, le plateau s’inscrit comme un lieu d’échanges entre artistes émergents, confirmés et reconnus, collectionneurs, amateurs d’arts et néophytes, venus dénicher des pièces inédites et abordables, que l’establishment du marché international ne montre pas ou tout au moins pas encore. Une alchimie exceptionnelle dont la popularité est croissante (près de 22000 visiteurs attendus à Aix-en-Provence) et une rampe de lancement de projets dont la force d’émulation en fait le chouchou à la fois de marchands avisés, de visiteurs mordus d’art contemporain…

La galerie Maison Dauphine à Aix-en-Provence

La galerie Maison Dauphine à Aix-en-Provence

QUAND LES VISITEURS DEVIENNENT COLLECTIONNEURS…

“Ce 10e anniversaire est un mélange d’émotions, de travail acharné, de fébrilité parfois mais de convictions surtout ! Bref, 10 ans de passion pour l’art contemporain !”, s’enthousiasme la présidente-fondatrice.

“En 2006, nous avons quitté le Domaine de La Baume pour le Parc Jourdan où le taux de fréquentation a augmenté de 30 %. Cette gigantesque galerie d’Art éphémère au cœur de la ville d’Aix a su estomper, en dix ans, l’esprit élitiste de l’art contemporain pour favoriser, via ses stands et dans les allées, la rencontre entre public et artistes. Demain, notre vœu serait que le plus grand nombre de nos visiteurs devienne collectionneurs d’art à leur rythme selon leur budget, avec modestie ou avec folie (de 200 à 35 000 € l’œuvre), que les collectionneurs continuent à investir et que les galeristes d’art contemporain poursuivent leur rôle essentiel dans l’émergence et la construction de la notoriété des artistes.”

Top1-4

Jean-Paul van Lith

L’intérêt croissant des entreprises…

Avec ses 21 200 visiteurs, professionnels et grand public amoureux d’art contemporain, le Sm’art contribue au rayonnement et à la valorisation de 200 artistes émergents ou reconnus. Il attire aussi les investisseurs et les entreprises qui, à travers le mécenat, cultivent leur image et offrent à leurs salariés, à leurs clients et à leurs fournisseurs, une ouverture originale pour les fédérer autour d’un intérêt commun. En soutenant le rendez-vous aixois, le monde économique partage les valeurs du Sm’art : la création, l’audace et la proximité. Ce “sponsoring” présente également des avantages fiscaux certains.

Ici l’œuvre est, aussi, caritative…

Créée en 1973 par Marie-José Schmitt et Gérard Delaleu à partir d’un projet de Georges Soleilhet, l’association La Bourguette a mis en place dans le Vaucluse et dans le Var cinq lieux de vie pour favoriser la construction de l’enfant et de l’adulte souffrant d’autisme. Les artistes de l’atelier de céramique et ferronnerie de l’Etablissement de Service d’Aide par le Travail du Grand Réal exposeront au Sm’art. Une mise en lumière formidable pour toute l’équipe de La Bastidonne qui, pour la troisième et dernière saison, recevra un chèque de 6 000 euros. “Chaque artiste a l’obligation de verser 30€ à La Bourguette. Notre procédons par cycle de 3 ans et, en 2016, nous mettrons à l’honneur une autre association”, précise Christiane Michel.

Christine Barres

Christine Barres

DERNIERE MINUTE !

Viennent de rejoindre le Sm’art 2015, la Maison des artistes de Paris, la Fondation Vasarély, le Camp des Milles, qui présentera une vidéo sur le thème “créer c’est résister”, phrase culte de Stéphane Hessel.